Plaidoyer pour le télétravail en France

Accueil > Le télétravail > Plaidoyer > Plaidoyer pour le télétravail en France
Plaidoyer pour le télétravail en France
Les déplacements domicile-travail représentent collectivement plus de 150 milliards de kilomètres, conduisent à consommer 4 milliards de litres de carburant et à émettre plus de 5 milliards de m3 de CO2. Le télétravail est mon moyen de réduction des déplacements domicile-travail, il présente de nombreux avantages mais aussi des inconvenants.

Le télétravail générateur des avantages pour les salariés, les entreprises et les collectivités

L’accroissement des besoins démobilisés et le développement des technologies numériques constituent deux des principales évolutions sociétales de ces dernières années. À ce titre, le télétravail est un puissant vecteur de réorganisation de la production de services, générant d’importantes améliorations pour les salariés (économies liées aux déplacements, équilibre entre vies professionnelle et familiale), comme pour les employeurs (économies logistiques, productivité et souplesse d’organisation) relocalisation d’activités et de création de richesses).

À l’échelle des territoires, les effets positifs du télétravail sont nombreux : réduction du trafic routier, de la pollution de l’air et de l’empreinte carbone, accroissement du nombre d’actifs et de leur contribution au développement économique local, redistribution territoriale des emplois vers les espaces périurbains et ruraux. 

Les  freins qui s’opposent au télétravail

Cependant, de nombreux freins s’opposent encore au déploiement du télétravail en France. Parmi les résistances classiques au changement, on relève la crainte du salarié d’être moins visible de sa hiérarchie et, parallèlement, l’inquiétude de l’employeur sur l’effectivité des tâches réalisées par le salarié absent physiquement. Aussi, les pouvoirs publics s’engagent à accompagner ce changement afin de permettre aux organisations de rester compétitives, attractives, et de se moderniser tout en rassurant les salariés et les agents publics quant à la protection de leurs droits.